Culture & Société


Enquête sur le "pasteur serpent"

La police sud-africaine mène une enquête suite au raid d'une église dirigée par un prophète autoproclamé, Penuel Mnguni, accusé de forcer ses disciples à manger des serpents, des rats et des cheveux.



Ils sont parfois forcés à manger du papier toilette. (dr)

Des activistes du parti d’opposition Economic Freedom Fighters (EFF) ont interrompu l’un de ses services près de la capitale, Pretoria. Une tente a été brûlée.

L'EFF a déclaré avoir pillé le service pour que M. Mnguni "montre l'exemple" et mange des serpents et des rats. Mais le porte-parole du parti Mbuyiseni Ndlozi a annoncé sur twitter que le pasteur s’était "enfui" pour ne pas pouvoir les confronter.

Le pasteur avait gagné en notoriété après la diffusion de photos de lui enfournant un serpent vivant dans la bouche d'un homme.

Cependant, la police avait retiré les accusations de cruauté envers les animaux. Le porte-parole de la police Mathews Nkoadi avait annoncé en juillet qu'il n'y avait pas de déclarations de témoins et de preuves suffisantes.

Corruption

Surnommé le "pasteur serpent", M. Mnguni dirige le "End Times Disciples Ministries" à Soshanguve, au nord de Pretoria.

"Nous luttons contre la corruption et cet homme en est un excellent exemple," a déclaré Mandisa Mashego de l’EFF.

Un jeune homme aurait notamment attaqué un étudiant en journalisme et essayé de mordre ses cheveux après qu’un prédicateur lui ait assuré que de la nourriture s’y trouvait, selon Pretoria News.


Publié le 10.08.14 / bbc/Pretoria News