Mode de vie


Relations : Réseaux sociaux, terrains de flirt

Chatter sur Facebook et compagnie, se confier à des amis virtuels de sexe opposé constitue une forme d'infidélité. Non consommée, certes, mais dangereuse quand même.



Les échanges constants via les réseaux sociaux sont
une forme d'infidélité, selon l'experte britannique
Tracey Cox. (photo: dr)

L’infidélité émotionnelle, voilà une nouvelle notion apparue avec la généralisation de Facebook, Twitter et autres, a indiqué une experte en sexualité au «Daily Mail».

Ça veut dire quoi? Chatter avec ses contacts de façon intense, se confier régulièrement à eux, flirter en utilisant parfois des termes érotiques, est une forme d’infidélité, invisible et non consommée.

«Ce n’est pas parce qu’on n’a pas de relations sexuelles avec une autre personne qu’on ne trompe pas son conjoint, estime la sexperte. Ce n’est pas sans danger.» En effet, comme cette forme d'infidélité s'installe très facilement, elle peut s'avérer addictive, voire déraper sur une réelle liaison.


Publié le 16.05.13 / (cgo/20min)